SwissLidar.ch – Approche innovatrice, métrologique, économique et distribuée, en ligne et sur le terrain, instantanée

Table des matières

Introduction, la problématique

Le samedi 3 février, aux alentours de 18h30, le toit du tunnel amenant à La Tzoumaz s’est effondré. Une partie de la voute, creusée dans la roche, et, donc, sans plafond en béton, a cédé, bloquant ainsi la route, heureusement sans faire de victimes. La déviation mise en place ne permet pas la circulation des poids lourds, et il faudra plusieurs mois avant que la route soit ouverte à nouveau, puisqu’une fois le déblayage effectué, il va falloir passer par les étapes d’études, de planifications, de soumissions, et d’enquêtes avant que les travaux puissent commencer.

Tunnel de lLa Tzoumaz
© KEYSTONE/VALENTIN FLAURAUD

Le journal Le Nouvelliste dans son édition du 6 février 2024 questionne la vétusté des nombreux tunnels valaisans. Avec plus de 2000 (deux mille) ouvrages d’art et de routes cantonales, certains sont inquiets du financement de l’entretien de ceux-ci. «L’éboulement qui a obstrué le tunnel de Riddes met en lumière un phénomène connu: celui de l’obsolescence de certains ouvrages d’art en Valais.» Non seulement les ressources humaines ne sont pas disponibles, mais le budget d’investissement pour les routes cantonales devrait passer de CHF114 millions (cent quatorze) pour 2024 à CHF 52 millions (cinquante-deux) pour 2025 et 2026, quand il faudrait investir CHF 250 millions (deux cent cinquante) selon Vincent Pellissier, chef de service de la mobilité. Si celui-ci est confiant que les quelques dizaines de tunnels en rocher se trouvant dans le canton du Valais ne présentent pas plus de risques qu’hier n’étant pas classés dans la catégorie «critique», on peut néanmoins se poser des questions.

Des éboulements et chutes de pierres sont fréquents en Valais, parfois avec des conséquences dramatiques: pensez à l’éboulement du 29 novembre 2003 aux Trappistes sur la route du Grand St.-Bernard où une galerie, censée prévenir ce genre d’accident, fut percée et causa la mort d’une personne. On est passé près d’une catastrophe sur le viaduc de Riddes où un contrôle suite à l’effondrement du pont Morandi à Gênes en août 2018, construit de façon similaire, a fait découvrir des défauts. Qu’en est-il d’autres ouvrages?

Nous sommes conscients que de coûteuses sondes placées de façon stratégiques reliées à des satellites permettent de détecter des mouvements de terrain et, donc, d’alerter en cas de danger.

Aussi, la vérification de la clarté de l’eau coulant dans les galeries et tunnels peut alerter d’un incident potentiel. Mais ni l’un ni l’autre n’a permis de prévoir l’éboulement de la Tzoumaz. Et ce ne sont pas des solutions pour d’autres infrastructures ou constructions.

Chez SwissLidar, nous pensons également qu’une gestion efficace, autant financière que sécuritaire, passe par la prévention plutôt que par la guérison. En revanche nous préconisons un matériel et des programmes simplifiés, moins coûteux, et plus faciles à employer.

Matériel

Nous l’avons dit et répété. Il n’est pas nécessaire de faire de gros investissements en matériel laser. Il suffit de se munir, si on ne le possède pas déjà, d’un iPhone 12 Pro ou supérieur ou d’un iPad Pro, et d’un logiciel (app) pour capter les données. Ces applications sont incluses dans les prix d’achat, donc gratuites ou très abordables en termes de prix.

L’autre grand avantage, c’est qu’il n’est pas nécessaire d’engager de nouveaux spécialistes. Toute collaboratrice ou tout collaborateur déjà en fonction peut intervenir de façon autonome après une courte formation. Et il n’y a pas de matériel lourd à transporter et installer, puisque l’utilisatrice ou l’utilisateur l’a déjà aujourd’hui avec lui en permanence.

lidar du pont sur écran iPhone

L’expérience montre que la mesure laser effectuée avec du matériel déjà acheté et utilisé par vos équipes professionnelles de maintenance coûte entre 10 à 100 x (dix à cent fois) moins cher qu’une mesure laser complexe de grande marque déployée par des consultants et leurs systèmes spécialisés (caméras sur trépied, grues, drones, sur chenillette). L’implication de votre personnel est aussi meilleure puisque ce sont elles et eux qui réalisent le travail et pas des consultants. L’ensemble donc offre une performance majeure de fonctionnement très nettement supérieure que si elle est achetée au prix fort à des tiers.

Les mesures laser prises sur place se font en temps réels avec des métrés automatiques (M, M2, M3), et les résultats sont immédiats.

Citons:

  • un cadastre digital de vos problèmes par objets, par vos équipes, et en leurs mains
  • la modélisation facilitée de leurs surfaces gauches ou non cartésiennes des points particuliers (coudes, pentes, bosses, creux, déformations, irrégularités)
  • un treillis spatial pour l’exportation digitale – vers vos systèmes CAO/CAD
  • le suivi en temps réel et régulier de surfaces de vos terrains, rochers, soutènements, et ouvrages souterrains.

Le repérage en sous-sol est non invasif, c’est-à-dire sans fouilles, excavations ou forages.

Pour ce qui est du stockage des données, elle se fait dans votre bibliothèque d’objets digitale et/ou d’un serveur partagé. La visualisation de ces informations peut se faire par programme shareware ou d’abonnements extrêmement économiques, même en dessous de CHF 10 (dix) par mois individualisé, ou par groupes d’usagers. Ce sont des budgets et des coûts très raisonnables.

Diffusion : notre approche est totalement distribuée puisqu’elle est effectuée par votre personnel existant.

Il est donc possible de fonctionner avec des technologies très avancées selon vos budgets actuels de maintenance pour votre détection et la prévention des dommages.

Deux exemples:

Tunnel de Plamproz

phot de l'entrée tunnel plamproz
coupe du tunnel de plamproz en longueur

Nous avons fait le relevé total du Tunnel de Planproz, long de 35 mètres, en 25 minutes. Ceci a permis la création d’une représentation digitalisée en 2D et 3D avec toutes les mesures.


En faisant des relevés réguliers, par exemple mensuels, on peut les superposer et voir des mouvements éventuels, annonçant un danger. Il est fort probable que dans un futur proche, ce travail de comparaison pourra être fait de façon automatique grâce à l’intelligence artificielle et la Réalité Augmentée.

Voir l’export en 3D de Polycam

Pont du Torrent des Planches

Coupe sur tablette du scan lidar du pont des planches

En 15 minutes, la digitalisation du pont a été effectuée. Il a suffi de marcher sur le pont et les bords pour réaliser le relevé 3D. La cartographie ainsi réalisée inclut le profil du terrain. Tout comme pour le Tunnel de Plamproz, la superposition des images permet de suivre l’évolution de l’infrastructure et du terrain aux alentours, laquelle pourra se faire avec l’AI par la suite.

Conclusion


On voit, donc, qu’avec des moyens au prix de revient modestes, il est parfaitement faisable de réaliser un travail de surveillance rapide et fiable. Ce gain de temps considérable offre aux intéressés la possibilité de mieux cibler les travaux nécessaires, de faire les études de réparation ou de consolidation plus rapidement, d’améliorer la planification de ces travaux et le budget nécessaire, et, en conséquence, de réaliser des économies substantielles.

SwissLidar Logo medium

Prestations SwissLidar

    • Savoir local – SwissLidar est une association basée en Valais pour la formation et les conseils pour l’utilisation du Lidar.
    • Rabais Club – Les membres SwissLidar bénéficient d’un soutien spécifique à 50 % du prix modique, déjà initialement optimisé et économique.
    • Bibliothèque possible – Ils disposent d’une bibliothèque BIM, et de l’export habilité dans tous les programmes de dessin assisté par ordinateur CAD.
    • Solutions sur mesure – toutes nos prestations sont flexibles et modulaires.
    • Evolutive – SwissLidar suit l’évolution selon l’innovation actuelle du marché, et s’adapte immédiatement et en temps réel.
    • Exemples – Des références, des exemples et sa méthodologie peuvent être observés sur notre site www.SwissLidar.ch. Notre enseignement est basé sur les systèmes les plus avancés de pédagogie participative, pour adultes. Centrage sur l’usager. Multilinguisme – communication en plusieurs langues dont au minimum français et allemand, de base. Enseignement en plus de cinq langues possibles F/D/I/ES/EN, autres sur demande p. ex. Por., Ukr.
    • Cours sur place – Nos cours sont localisés et régionaux. Nous proposons une solution valaisanne avec site d’enseignement en Valais ou présent sur théâtre régional des opérations.
    • Plans de cours harmonisés – Vous trouverez notre syllabus et nos plans d’apprentissage dans notre Blog, lesquels sont adaptables sur mesure. Notre but est votre autonomie.
    • Orienté sur vos projets – Nous avons une approche totalement orientée objet, c’est-à-dire sur les problèmes et résolutions de problèmes qu’on retrouve dans nos FAQ. C’est-à-dire qu’on travaille directement sur vos objets et projets concernés.
    • Autres services – Nous sommes à votre service pour d’autres renseignements sur demande, et sans engagement.

————————-
www.swisslidar.ch

Partagez ce Post:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Consultez les articles de notre Blog

matterport featured image
Découvrez Matterport : La Révolution de la Visualisation Immobilière
Dans le paysage en perpétuelle mutation de la technologie immobilière, Matterport se distingue en offrant une approche novatrice pour créer des visites virtuelles immersives.
Tunnel avec dinosaur
Jurassic Park ne sauvera pas les Ponts et les Tunnels Suisses
Problématique On voit actuellement de plus en plus des descriptions d’ouvrage d’art de petite taille ou de moyenne taille tels que ponts et tunnels en trois dimensions (dites 3D) effectuées par des drones. Ces fichiers sont souvent présentés d’ailleurs dans la version cinématographique verte ou rouge...
tunnel_plamproz_importe
SwissLidar.ch - Approche innovatrice, métrologique, économique et distribuée, en ligne et sur le terrain, instantanée
Introduction, la problématique Le samedi 3 février, aux alentours de 18h30, le toit du tunnel amenant à La Tzoumaz s’est effondré. Une partie de la voute, creusée dans la roche, et, donc, sans plafond en béton, a cédé, bloquant ainsi la route, heureusement sans faire de victimes. La déviation mise en...
Drone : Polyvalence du Lidar
La Polyvalence du Lidar
Introduction Aujourd’hui, la technologie du Lidar se trouve partout. Initialement développée au début des années 1960, elle a suivi de près l’invention de laser. Employée par la NASA lors de l’expédition lunaire d’Apollo 15 pour cartographier la surface de la lune, elle a donné un aperçu de son potentiel....
histoire de lidar
Histoire de Lidar
Des millions de mesures, un architecte et pas de temps! L'incroyable histoire de comment un iPhone est venu au secours d'uns casse-tête.
groupe d'apprentis: motivation et valorisation
Valorisation & Motivation des Apprenant-e-s par l’Utilisation des Nouvelles Technologies
Les professionnels peuvent craindre le monde numérique. L’encouragement & la valorisation des apprenants à adopter les progrès peut être une motivation décisif.
1 2 3